Avril 2020

Aujourd’hui, nous quittons le Jura pour gagner les Préalpes voisines à la recherche d’une bête fascinante. Lourdement lestés, nous attaquons la pente au sommet de laquelle nous passerons 3 jours et 3 nuits.
La tente est installée, les chaussettes bien trempées. Au matin, la montagne roucoule. Les coqs sont là, sortis à l’aube de l’épaisse forêt qui les camoufle la journée. Nous repérons leur place de danse nuptiale. Ce soir, nous y installerons notre tente. Et maintenant, une journée de sieste dans le calme des montagnes s’impose.
La nuit, grosse émotion. Un grand-duc choisit notre tente comme perchoir. Par chance, il ne passe pas à travers. 3h du matin, je ne parviens pas à dormir, l’impatience est trop grande. 5h 45, un premier coq sort de l’obscurité. Bientôt, ils seront 5 à roucouler de tous côtés. Quels drôles d’oiseaux abritent nos montagnes! Fabuleux cette énergie qui les anime!
Affamés mais émerveillés, nous regagnons les collines jurassiennes. Ou d’autres rencontres nous attendent, différentes mais tout aussi passionnantes.