Mai 2020

La nature est partout, même au pas de notre porte. A la lumière des lampadaires, j’attends en chaussettes la sortie de la petite famille. Sortant de l’ombre, la femelle apparait, la voie est libre. Tour à tour, les renardeaux sortent sur la route pour profiter de cette magnifique aire de jeux.
Leur mère disparait vite pour la tournée quotidienne des composts. Les quatre bambins en profitent sans surprise pour se bagarrer dans la tiédeur du printemps.
Dans la grange d’en face, une fouine a élu domicile depuis quelques années. Soudain, elle sort des fourrés pour rejoindre le verger, les renardeaux à ses trousses. Une voiture approche aux abords du village, tous aux abris !
Le danger passé, la mère revient la gueule remplie de butin. Les jeunes lui font un accueil mémorable. Pour quelques jours encore, la mère accepte de les laisser téter. Dans le calme du village, être au milieu de la route ne pose pas de problème dans ces moments d’intimité.
Votre rue n’abriterait-elle pas aussi quelques discrètes familles ?